MALTE, GOZO & COMINO – Jour 5/8 – Ile de Comino

COMMENT ALLER SUR L’ILE DE COMINO DEPUIS SLIEMA EN BUS ?

8h, la tête pas très éveillée, nous apercevons le couple italien au petit déjeuner. Nous nous dépêchons de nous préparer et allons prendre le bus 222 qui arrive  après 2min d’attente. La chance est avec nous. Aujourd’hui, c’est visite de Comino, il faut nous dépêcher pour profiter de cette minuscule île.

La chance est avec nous, oui mais non… car finalement, nous nous retrouvons en plein bouchon maltais sur toute la côte est. Des klaxons, des engueulades, et zut, nous retrouvons le stress français.

Au bout d’1 heure, nous sortons enfin du bouchon et partons dans Malte à toute vitesse. Un camion (ne sentant pas la rose) nous oblige à ralentir. On le double mais pendant que nous nous arrêtons pour prendre des passagers, il nous double à son tour.

On s’amuse ainsi 2 ou 3 fois avec ce camion. Après avoir pris une bonne avance sur celui ci, le bus se voit une fois de plus dans l’obligation de s’arrêter. Il ouvre les portes, et à peine les passagers ont eu le temps de monter sans même avoir oblitéré leur billet que le chauffeur referme les portes et démarre sur les chapeaux de roues faisant éclater de rire tout le bus. NON LE CAMION NE NOUS RE-RE-DOUBLERA PAS !

Nous avons le droit à 2 contrôles de tickets dans le même bus. Et attention à votre placement, la clim souffle et il fait limite froid. La visite de Malte en bus est agréable et nous arrivons enfin à Cirkewa (embarcadère au nord de Malte) après 1h30/2h de bus (du au bouchon) avec vue sur Gozo et Comino.

Ilot de 3km², coincé entre Malte et Gozo, Comino attirera ceux qui, pétris de temps et curieux de tout, voudront arpenter les terres arrides de ce bout de terre nommé Comino en référence au cumin, dont une variante y était cultivée autrefois
[…] Côté histoire, on trouve sur ce caillou brûlé par le soleil quelques maisons abandonnées, une chapelle du XVIeme S et une tour de garde la tour Sainte Marie. En tout cas, l’isolement et le mode de vie rustique de l’îlot devaient convenir à merveille à Abraham Ben Samuel Aboulafia, un mystique juif exilé ici à la fin du XIIIe S.[…] Source : Le Guide du Routard Malte – 2011/2012

PRENDRE LE BATEAU POUR ALLER SUR L’ILE DE COMINO

l’embarcadère de Cirkewa, il y a un gros complexe hotellier vraiment réservé pour le touriste plage (même s’il n’y a qu’une plage ultra minuscule). On se dirige vers le panneau indiquant les transferts vers Comino. Il vous en coûtera 10€ l’aller/retour.

L’homme qui nous vend le billet, nous tend les horaires et plan de Comino. Nous découvrons que le dernier retour de l’île est 17h … l’été !! La journée sera donc très courte ? Non nous rassure l’homme, même en mai c’est 17h même si cela n’est pas noté

Le départ est fixé à 11h10, en attendant, nous admirons les méduses violettes dans le port. La mer en est infestées

Enfin, nous grimpons dans le bateau, il y a environ 15 min de trajet. Nous longeons les magnifiques falaises de Comino avec vue sur Gozo et Cominoto. Et ENFIN ….. LE BLUE LAGOON APPARAIT comme dans un film, au ralenti. Une piscine en plein air, tu n’as qu’une envie : plonger. Mais non tu restes dans le bateau.

Le Blue Lagoon est bien évidemment minuscule, la plage est minuscule et les transat sont perchés partout où cela est possible.
En sortant du bateau, vous vous apercevrez assez vite qu’effectivement, Comino est un caillou aride et sans RIEN !

QUE MANGER POUR DEJEUNER SUR L’ILE DE COMINO ?


3 camions à sandwich sont postés devant le Blue Lagoon. Et si nous anticipions la faim et prenions notre repas du midi ? Nous allons vers le camion le plus à gauche, le orange.

– Succulent baguette Chicken avec BBQ : 3€
– Wrap Chicken : 3€
– Melon vert à partager : 1,50€

Et pendant que les chicken chauffent, nous échangeons quelques mots en anglais avec la dame. Elle est agréablement surprise de nos quelques mots maltais. Tres sympathique, elle nous décrit son voyage parisien sur les Champs Élysées et à DisneyLand. Et c’est sur cette petite entrevue interfrontière que nous attaquons le chemin de Comino !

RANDONNER VERS LA TOUR SAINTE MARIE A MALTE

Nous gambadons donc sur le chemin qui doit faire le tour de l’île en passant par la Santa Marija Tower.

Plantée au sommet de majestueuses falaises, la plus importante tour de garde côtière de l’archipel fut construite en 1618 par Vittorio Cassar, le fils de Girolamo, le coarchitecte de La Valette. Elle fait partie dusystème de communication et de défense de la côte, mis en place par l’Ordre entre Mdina (sur Malte) et la citadelle de Gozo. Flanquée à l’origine de quatre tourelles, la tour principale fut le seule à résister. […] Source : Le Guide du Routard Malte – 2011/2012

Pour s’y rendre, le chemin est simple, tout droit et traverse un paysage désertique, des cailloux et de la végétation sèche. Les lézards sont les maîtres de Comino. La vue est magnifique tout au long du parcours. Et c’est si calme….

Pas d’arbres, pas d’ombres, pensez au chapeau, aux lunettes de soleil et à l’eau.

Le chemin n’est pas tres distinct mais la cible est droit devant. Les escaliers de la Tower sont raides. Il y a quelques touristes qui attendent l’ouverture de la tour. Nous profitons de l’ombre de celle ci pour déguster le melon.

 

Une dame vient ouvrir la porte et met en place l’intérieur de la Tour. De mon côté, je défie les chaines m’empêchant de faire le tour de la tour…pour faire le tour de la tour ! Vue incroyable à 360°, ça vaut le coup si vous ne vous penchez pas en avant !

Une fois en bas de la Tower, Caro décide de couper l’île et de se diriger vers le nord à la recherche de la plage Santa Marija. Quand à moi, je pars faire le tour de l’île déserte. Nous nous séparons devant une maison à moitié abandonnée. Caro part à gauche, je pars à droite.

FAIRE LE TOUR DE L’ILE DE COMINO FACILEMENT

Je croise un serpent, surement pas l’unique de l’île, mais le seul qui osera se montrer. Le chemin est très agréable d’un point de vue paysage. Malte se trouve tout près à droite. La végétation est très jolie, sèche mais jolie. Le bruit des lézards s’unit au bruit de la mer, c’est très calme, je suis seule, complètement seule.

J’arrive à un endroit en ruine avec des canons. 2 bâtiments sont ouverts, il y fait tres noir.

Santa Marija Gun Battery : Il s’agit d’une des trois batteries encore debout de la côte. Elle fut construite en 1715 pour protéger le canal sud de Comino contre les invasions. On y voit encore 6 canons. Source : Le Guide du Routard Malte – 2011/2012

 

Une fois sortie de cette Battery, je continue tout droit vers le bout du bout de l’île, c’est
étrange, il n’y a plus de chemin… et ça tombe à pic à plusieurs metres de hauteur, dans
la mer… OK l’évidence s’impose : j’ai loupé le tournant du chemin. Je reviens donc sur mes pas en repassant devant la battery et aperçois caché dans des broussailles : LE CHEMIN ! Il s’enfonce dans la végétation, et ça grimpe, le chemin est plein de cailloux, attention prévoyez bien de bonnes chaussures, pas de tong surtout !

Je passe à côté de bâtiments étranges en ruines avec des poteaux électriques à terre
et des panneaux qui indiquent qu’il y a un grand danger. Vous connaissez les films de zombies ? Le décor PARFAIT est là… sur Comino !

Le chemin arrive à un croisement, et n’écoutant que mon instinct, je prends celui à droite. Avec certes, une légère frayeur car ceci m’obliger me diriger vers ces ruines qui font peur. Heureusement que nous sommes en pleine journée. Des fils éclectiques jonchent le sol, et le chemin est vraiment tres mauvais. Encore une fois, ne vous lancez pas dans cette marche sans eau ni chapeau, ça cogne tres fort. Quand tout à coup… je croise une vieille dame, avec un chien, portant une grosse glacière. Elle souffre et je ne comprends pas où elle va ainsi. Nous prenons 10 min pour échanger en anglais. Elle m’indique que l’église et la plage sont à 10 min de marche, ouf mon périple prend fin !
J’entrevoie la plage, et croise 2 hommes dont un qui me pique mon appareil photo pour me photographier. Après avoir fait le tour de l’ile complète en une heure, je foule donc le sable de la plage Santa Marija à la recherche de Caro.

PROFITER DE LA PLAGE SAINTE MARIE A COMINO

Je la avec une simplicité déconcertante. En effet, il n’y a presque personne sur cette petite plage, adorable et calme ! Lorsque le Blue Lagoon est bondé, n’hésitez pas à y installer votre serviette ! L’eau y est claire, avec un peu plus de petits débris végétales.
Attention également aux méduses, elles sont vraiment partout.

Si nous voulons toucher au Blue Lagoon dont nous n’arrêtons pas de parler mais même pas touché, il nous faut dire aurevoir à Santa Marija.

Il y a environ 15 min de marche sur un chemin un peu mieux entretenu que le tour de l’île. Nous passons à côté du poste de police et apercevons au loin l’unique hôtel de l’île.

SE PRELASSER AU BLUE LAGOON SUR L’ILE DE COMINO

Enfin le Blue Lagoon se profile. Des tas de bateaux sont venus s’ancrer dans la journée. Il y a encore beaucoup de monde. Néanmoins, nous trouvons un mini coin où poser nos popotins, entre un rocher et 3 grains de sables. Mais nous ne sommes pas là pour poser nos popotins, COURRONS ENFIN DANS CE BLUE LAGOON !!

Le blue Lagoon, certes, il y a foule et peu de place pour s’étaler, que du rocher, croqué par le sel, encadrant une crique aux paisibles eaux émeraudes. Pas d’ombre non plus. Du coup, à peine débarqué, on vous proposera de louer transats, parasols et masques pour « profiter » de cet environnement exceptionnel.[…] Source : Le Guide du Routard Malte – 2011/2012

L’eau est incroyablement turquoise, le fond brille, les poissons nagent à côté de vous. Seuls 2 français, un papa et son fils dérangent la nature en hurlant et se jetant dans l’eau éclaboussant tous les touristes. Il est tres tres difficile de quitter cette eau, et pourtant le dernier bateau est à quai, il nous faut nous dépêcher de rentrer…..

PARTIR DE L’ILE DE COMINO POUR ALLER A SLIEMA

Le retour en bateau est un peu plus long mais très agréable. En effet, les propriétaires des bateaux transfert, proposent au retour le tour des grottes de l’île.
Rien de très recherché mais nous pouvons ainsi approcher ces grandes falaises trouées ! 
De retour à l’embarcadère de Cirkewa, les touristes se jettent sur le bus 222.
Nous préférons patienter pour ne pas être debout pendant 1h. Nous nous renseignons auprès d’agents très compétents. Ils nous expliquent qu’il faut  prendre le X1 jusqu’à « Hanger »? « Pendro? » « tendro? » puis le n°12 jusqu’à Sliema. 
N’ayant pas compris la ville où nous devons descendre, le chauffeur nous propose gentiment de nous indiquer quand nous y serons.  L’arrêt est donc « PREM BOLINE ». Nous prenons vite le 12 qui est aussi noté X2 (???!!!!), le trajet est moins long qu’à l’aller.

Laisser un commentaire