MALTE, GOZO & COMINO – Jour 2/8 – 3 citées : Senglea, Vittoriosa et Cospicua

PREMIERS INSTANTS EN HÔTEL INCONNU

Le jour se lève, nous ouvrons la fenêtre afin d’aérer la chambre et tombons en face du mur et de ses tuyaux « Bonjour enchantée ». Après nous être apprêtées, nous prenons l’ascenseur, directement le 8eme étage. C’est ici que se situe la salle du petit déjeuner. L’immense salle prend tout l’étage et comprend un balcon permettant une incroyable vue sur la baie, Sliema un peu Malte et la Valette.

D’après mes calculs et mes repères dans l’espace, nous serions donc pas si mal placées que cela… Un bon point ! Une dame de l’hôtel nous réclame nos tickets de petit déj du jour. Elle nous explique également que le petit déjeuner, c’est jusqu’à 9h30 la semaine et 10h30 le dimanche.

Nous nous dirigeons donc vers le buffet où nous trouvons divers pains, nutella, confiture, miel, beurre, oeuf, jambon, fromage, céréales, jus de fruits, thé, café, chocolat (trop sucré), un toaster pour le pain. Nous nous installons à l’une des tables donnant sur la vue. Après avoir englouti le petit déj, nous papotons avec nos voisins de table : 2 couples amis de français.

Nous nous contons nos aventures de la veille. Ils nous confirment sur le gardien est un abruti comme rarement cela existe. Mais ils nous rassurent car ils ont croisé d’autres personnels de l’hôtel plutôt charmants. A l’accueil de l’hôtel, nous trouvons un homme très agréable qui nous écoute et qui s’exprime même en français. Il nous confirme que tout est OK et que nous ne devons rien payer en plus.

COMMENT PRENDRE LE BUS A MALTE ?

Nous sortons enfin de l’hôtel et nous prenons le soleil en pleine face,

il fait tellement chaud et tellement beau, que c’est bon. Direction : l’arrêt de bus. L’arrêt principal est situé à 30 secondes à pieds de l’hôtel.
Nous nous trouvons donc devant la machine à ticket de ARRIVA (l’organisme des transports en commun de Malte) http://www.arriva.com.mt/home?l=1.

Un homme avec un gilet sans manche ARRIVA s’approche de nous et avec une grande gentillesse nous indique comment prendre nos tickets. Nous achetons un ticket à 12€ qui a une durée de 7 jours et qui peut etre utilisé dans tout Malte (Hors Gozo) autant que vous le souhaitez.

Cet homme est attribué a cet arrêt et sera là toute la semaine aidant tout les touristes ou maltais. En effet le réseau de bus est complètement refait à neuf, autant les bus que les lignes et ça pèche encore à certains moments.

Nous profitons de sa gentillesse pour lui demander comment se rendre à SENGLEA, notre 1ere étape, la 1ere ville des 3 CITES au sud de La Valette. Il nous informe donc qu’il faut tout d’abord prendre le n°12 pour se rendre à la Valette puis à partir de la capitale, prendre le n°1.

Tout est clair, tout est limpide, nous attendons. Le n°21 arrive, et on nous force à monter dedans nous assurant qu’il va à la Valette, mais pourquoi nous a t on dit le 12?

Ce bus est tres tres long, et mettra 20 à 30 min pour se rendre à la Capitale. Nous apprendrons plus tard que le 12 est beaucoup plus court. Ne vous inquiétez pas, les bus sont climatiséstoutefois, attention aux chocs thermiques, et encore plus l’été.

SE RENDRE A SENGLEA EN BUS

Nous profitons donc du paysage en longeant la baie. Les routes étant en très mauvais états, accrochez vous bien. L’arrivée sur la Valette est assez spectaculaire, à gauche des arbres, à droite, une place immense avec des bouts de colonnes puis au bout, une grande fontaine impressionnante qui est la Fontaine Triton, sculptée par Vincent Apap en 1959.

C’est l’entrée de La Valette. Une multitude de quai, car c’est aussi la gare routière principale du pays. Nous nous rendons au bus n°1 mais aucune indication pour Senglea. Après prise de renseignements, il faut bien prendre le bus n°1 mais quai n°14.

Nous l’attendons, il n ‘y a pas d’horaires. Le bus finit par arriver et après 20 à 30 minutes de route, nous dépose à l’entrée de Senglea où nous sommes les seules à descendre. Ca y est nous passons la porte de  Senglea, à la découverte de la 1ere des 3 cités.

DECOUVRIR SENGLEA, 1ere DES 3 CITES

Entre les hauteurs de Kordin au sud et le fort Ricasoli au nord s’étendent les magnifiques Trois Citéstrois péninsules entourées d’eau et formant une sorte de trident symbolique aux noms chargés d’histoire : Senglea, Vittoriosa et Cospicua. C’est depuis les jardins d’Upper Barraca, du haut des fortifications de La Valette, que les Trois Cités apparaissent le mieux dans toute leur splendeur méditerranéenne. A ce niveau, le littoral portuaire très découpé forme une succession de trois pointes et de trois anses aux eaux profondes. Difficile d’imaginer sous ce ciel bleu le fracas des invasions et des guerres qui ont ponctué l’histoire maltaise. Aujourd’hui un port et des docks actifs occupent une partie du front de mer des trois cités. Ils s’adossent à des quartiers habités (véritables petites villes), veillés encore par des bastions et les forts gardant chaque avancée de terre.

SOURCE : Le Routard – Malte – 2011/2012

Quadrillée par des rues régulières qui se coupent à angle droit, la petite ville de Senglea forme un promontoire baigné par deux belles anses (French Creek et  Kyard Creek) très protégées des vents. Elle compte à peine 4 000 habitants. Il est agréable de s’y promener à pied quand il ne fait pas trop chaud. A l’est, les rues en escaliers descendent jusqu’au quai, qui regarde la cité de Vittoriosa, de l’autre côté de l’anse.Senglea est aujourd’hui un lieu bien calme. On y trouve peu de cafés,peu de restaurants, bref voici un bel endroit endorminon dénué d’un petit charme à la vénitienne… mais à la place des gondoles, de gros yatchs rutilants !

Cette langue de terre s’appelait naguère Isla, car la presqu’ile est rattachée à Malte par un isthme fort étroit. Du temps du Grand Maitre de Homedes (1536-1553), ce promontoire sert de lieu de promenade aux chevaliers de l’Ordre. On y trouve des jardins, des grottes et même un petit zoo. Devant la menace Ottoman, le grand maitre Claude de la Sengle décide de fortifier l’Isla… et de lui donner son nom : qui lui vaut plus tard le titre honorifique d’Invitta, l’Invaincue. Malheureusement l’histoire ne se répète pas, puisqu’au cours de la seconde guerre mondiale elle est presque entièrement détruite par les bombardements allemands avant d’être reconstruite dans les années 1950.

C’est le silence absolu, en fin de matinée, les touristes ne sont pas là, les habitants, surement à l’abri de la chaleur. Nous commençons donc par apprécier les petites rues à bow window et nous dirigeons vers notre 1ere visite : Notre Dame des Victoires.

Malheureusement, elle est fermée, nous nous renseignons auprès d’un vieillard assis là,elle ne serait ouverte que vers 16h.

Our Lady of Victories (Notre Dame des Victoires), acentre de la ville. Contruite en 1650 sur les plans de Cassar, elle fut détruite en partie pendant la seconde guerre mondiale, sur ordre de Hitler, qui trouvaient que la coupole trop haute gênait son aviation. Reconstruite après la guerre avec l’argent du plan Marshall et la générosité des maltais. Sur la façade extérieure sont inscrits les noms des chevaliers qui succombèrent lors du grand siège de 1565. Elle renferme une coupole peinte sur des tonalités de bleu, une chapelle ornée de tentures rouge et un autel doté d’un baldaquin doré hautement baroque […] SOURCE : Le Routard – Malte – 2011/2012

Nous attaquons la rue principale qui mène au bout de la ville, elle se fait très rapidement même en admirant le paysage. Au bout de cette rue, nous arrivons à une 2ème église… fermée également ! Nous en profitons tout de même de l’extérieur.

L’Eglise de la Visitation (Ou Notre Dame de Porto Salvo)Appelée aussi Eglise Saint Philippe Neri. Située à l’extremité nord de Senglea, elle fut construite en 1596, remaniée plusieurs fois et affectée à la congrégation de Saint Philippe Neri. Un des rares bâtiments épargés par les bombes de la dernière guerre. […] SOURCE : Le Routard – Malte – 2011/2012

 

Passées cette église nous arrivons donc à la pointe de SENGLEA aménagé par un jardin très sympathique, il y a beaucoup de vent étant à l’entrée du port.

 

Le Jardin de Safe Haven et la tour de guet : Toutes les rues de Senglea semblent converger vers la pointe nord où se dresse un petit bastion (le sheer bastion) occupé par un jardin public planté de palmiers et d’oliviers. De cet endroit, la vue sur le port et sur La Valette est exceptionnelle. Une petite échauguette (1692) porte sur ses côtés, deux sculptures réalistes : l’une représente un immense oeil humain grand ouvert, l’autre une belle oreille. Ces 2 organes symbolisent la vigilance nécessaire aux chevaliers pour surveilller l’entrée du port. SOURCE : Le Routard – Malte – 2011/2012

Le jardin est fort agréable, si vous avez le temps, une petite pause est profitable, vous pouvez également penser au pic nic. Le point de vue est superbe, la Valette droit devant vous, vous vous prenez la capitale en pleine tête, sur votre droite, l’entrée du port et Vittoriosa qui pose avec son port rempli de Luzzu et de Yatch impressionants.

 

Petit retour en arrière, pour vous rendre à Vittoriosia, il faut rebrousser chemin, nous passons par le côté est de Sengla, nous longeons donc le port en gardant bien en vue la 2eme Cite.

 

Nous décidons de nous arrêter au MARINA. Nous trouvons la déco très kitsch et la musique typique. Le restaurant est agréable, on voit les cuisines, et nous décidons d’être à l’intérieur pour échapper à la chaleur. La dame se révèle être très sympathique. Et nous offre des anti pasti : tartine avec echalote, tomates, olive, salade, fromage au poivre (spécialité maltaise), c‘est vraiment bon, et nous attendons notre commande avec impatience. Pour découvrir notre aventure dans ce restaurant, je vous invite à lire mon article : MALTE, GOZO & COMINO – 7 restaurants à découvrir.

 

UNE RAPIDE VISITE DE COSPICUA

Nous traversons du bord la 2eme CITE : COSPICUA pour rejoindre VITTORIOSA.
Des 3 cités, Cospicua est la plus reservée car géographiquement en retrait de Vittoriosa et de Senglea, dont les pointes la prolongent. Aujourd’hui, c’est une petite ville industrieuse et une zone d’activité portuaire qui vit au rythme des bateaux à réparer, des docks et des cales sèches. L’activité était déjà la même à l’époque punique ! […]
SOURCE : Le Routard – Malte – 2011/2012

VITTORIOSA, LA 3EME DES CITES A MALTE

Nous arrivons à Vittoriosa par son côté ouest. Une vue imprenable sur des travaux…

Vittoriosa ou Birgù, Des Trois Cités, Vittoriosa (La Victorieuse) est le plus interessante. Elle forme une péninsule effilée, qui se termine par le Fort Saint Ange juché sur son éperon rocheux. Telle une figure de proue, il symbolise l’histoire mouvementée de l’île. Par sa situation, son passé et ses monuments, Vittoriosa a plus à offrir que ses voisines Sengle et Cospicua. C’est à pied, au fil des ruelles entrelacées, qu’il faut la découvrir de préférence le matin ou en fin d’après-midi […] Longtemps laissée pour compte, presque abandonnée, elle retrouve petit à petit sa splendeur d’antan. N’oublions pas que c’est là que tout a commencé en 1530 pour les chevaliers de l’Ordre.

Un peu d’histoire
Dès leur installation sur l’île de Malte en 1530, les chevaliers de l’Ordre de Saint Jean […] se fixent à Birgù (« Le Bourg »). Cette langue de terre, entourée de deux anses profondes et abritée des vents, constitue un endroit idéal pour amarrer les bateaux. Birgù devient le premier port fortifié de l’île. Le grand maître Claude de la Sengle dépense des fortunes pour consolider ce site stratégique. Non seulement le siège de l’Ordre se trouve à Birgù mais les auberges des chevaliers y sont établies, dans le lacis médieval des ruelles.

Le grand siège de 1565 constitue un moment crucial dans l’histoire de Birgù […]. Apres le siège […]. Le grand maitre Jean Parisot de la Valette réparer les fortifications mais décide de construire une ville nouvelle, plus sûre, plus invincible, plus belle encore, sur l’autre rive du port. Ainsi naît La Valette. […]

Source : Le Guide du Routard Malte 2011/2012

Apres quelques minutes, nous obliquons vers la gauche

pour entrer par la Main Gate. Nous passons pas l’Inquisitor’s Palace.
Ce grand bâtiment date de 1530. Il abrita d’abord la Castellania, c’est à dire le tribunal des chevaliers, puis à partir de 1574, il devint le siège de l’Inquisition à Malte […] Source : Le Guide du Routard Malte 2011/2012

Apres quelques minutes de marches et de découvertes de cette jolie petite ville, nous nous trouvons sur le Vittoriosa Square. C’est d’ici que démarre la promenade des auberges indiquée par le Routard.

C’est la place centrale de Vittoriosa. Deux monuments se dressent là : la statue de Saint Laurent posée sur un socle blanc, érigée en 1880 et un monument de la Victoire (construit en 1705), qui commémore le grand siège de 1565. […] Source : Le Guide du Routard Malte 2011/2012

La promenade des auberges est très agréable, nous déambulons dans les ruelles qui tournicotent, le calme règne. Une jolie promenade à faire dans les ruelles joliment décorées afin de voir les auberges d’Auvergne et de Provence, de France, d’Aragon, de Castille et Portugal, la Maison Normande, l’auberge d’Angleterre, et d’Allemagne.Suite à cette mini promenade de 15 à 20 minutes environ, nous continuons de découvrir la Cité en passant par le coté est. C’est alors que nous apercevons une grand mère en maillot de bain qui bronze sur une route, un vendeur de glace qui se penche fortement par dessus une rembarde, les dizaines de maisons « FOR SALE ».

 

Puis nous arrivons complètement au bout, au Fort Saint Ange.

Ne trouvant pas l’entrée, nous repartons vers l’ouest afin de tenter de le contourner. Nous débarquons sur le port aux YATCH RUTILANTS et IMMENSES. C’est assises au bord de l’eau, face à la Valette que nos petons se reposent, avec pour seul bruit, le clapotis de l’eau… Un délice ! Un bonheur !

Si vous voulez vous amuser, vous pouvez tenter de deviner à qui appartiennent les yatch, peut etre Brad Pitt ?

Après ce repos fort sympathique, nous grimpons une pente menant au fort, la grille est fermée avec plusieurs panneaux indiquant que c’est fermé et interdit d’entrer. Un gardien arrive et explique que c’est trop dangeureux car en travaux. Je tente une photo à travers la grille et réprimant la déception, nous nous en allons… c’est alors que le gardien me rappelle et tout en ouvrant la grille me propose de prendre quelques photos à l’entrée.

 

Le gardien m’indique la fenêtre (condamnée) avec la « cross » de Malta et m’explique qu’elle est TRES vieille. Avec gentillesse, il me tend un imprimé avec l’histoire du fort et finit par me mettre à la porte. Pour ceux qui sont interessés par la visite, le fort aurait ré-ouvert ses portes le 20 mai.

RENTRER EN TAXI BATEAU A BORD D’UN LUZZU

Nous repartons vers le Musée Maritime en longeant le port. Face à ce Musée maritime, quelques hommes se tiennent à l’ombre, jouant aux cartes. Vous voyant arriver, ils sautent sur l’occasion pour faire …. TAXI BOAT ! Les tarifs sont de l’ordre de 5€ par personne pour la Valette et de 10€ par personne pour Sliema. Nous tentons de négocier… mais sans succès malgré nos sourires.

 

Nous nous décidons pour La Valette et grimpons dans le LUZZU si typiqueLe bateau est à moteur, mais les rames sont quand même là pour que les touristes soient contents…  La promenade de 10 minutes est tres agréable et vaut le coup.
C’est déjà fini, nous mettons pied à terre au sud de la Valette.

 

 

Plan en main, nous nous dirigeons vers l’entrée de la Valette mais au bout de 30min de marche, le doute s’installe… n’aurions nous pas loupé une rue ? Si surement, car nous nous retrouvons à Floriana …

 

Ce grand faubourg, accessible à pied, s’étend à l’ouest de la vieille ville de la Valette, entre la place de la fontaine aux Tritons, le faubourg de Piéta et la ville de Marsa. Située en hauteur, bordée par deux anses du port, Floriana est ceinturée par d’épaisses fortifications et des bastions […]

Vers 1636, la ville de la Valette devenant trop petite, le grand maître Antoine de Paule confia à l’ingénieur italien Paolo Floriani le soin d’établir un plan d’extension de la cité. […] Source : Le Guide du Routard Malte 2011/2012

 

Floriana est petit, mais nous sommes toute de même perdues… C’est alors que 2 dames âgées prenant l’air sur un banc nous interpellent et nous proposent leur aide.
Malheureusement, avec la carte et sans lunette elles n’y voient rien et n’y comprennent rien, elles nous indiquent tout de même « STRIGHT » ou un truc dans le genre, nous continuons donc tout droit et nous arrivons enfin face à a Valette.

Prenez le bus n°12 (même s’il est plein à rabord) et délaissé le 21, beaucoup plus long. L’arrêt de l’hôtel est Ferries.

SOIREE A MALTE SOUS FEUX D’ARTIFICE

Une balade sur le front de la baie dans la pénombre … la découverte d’une rue commerçante déserte… Au retour de cette petite promenade, Mlle C s’arrête dans un CyberCafé (2,50€ l’heure à utiliser dans les 14 jours).
Nous sommes 5 … la vendeuse, un homme bizarre, une russe blonde et nous.Mes yeux commencent à se fermer et je regrette de ne pas avoir une 2eme clé pour rejoindre Morphée à l’hôtel.
Tout à coup j’entends des explosions, je me penche sur ma chaise afin d’apercevoir l’extérieur : UN FEU D’ARTIFICE ! Je m’élance dehors, traverse la rue en courant et m’installe sur le bord de l’eau contemplant le feu d’artifice au dessus de la Valette, les lumières se reflétant dans l’eau : magnifique !
Une fois dans la chambre, les explosions recommencent, je me précipite au 8eme étage, c’est l’étage du petit déjeuner, la salle est plongée dans le noir, calme, la baie de la terrasse ouverte. La Valette m’offre ainsi le 2eme feu d’artifice de la soirée. C’est magique !

Laisser un commentaire