SRI LANKA & MALDIVES – Jour 16/16 – Départ

ON PASSE A L’ACHAT DE SOUVENIRS

Je me lève un peu tôt pour partir à la recherche d’achat souvenir. Pour le moment, je n’ai rien trouvé à part quelques sachets de thé à Ella. Pour la 1ere fois je me retrouve seule, et les regards des sri lankais sont beaucoup plus insistants. J’ai été abordéE un peu plus souvent mais ils n’ont jamais été lourds.

Mais il y a bien une différence, peut etre comme partout me direz vous (?). Je me suis même faite invitée à une soirée sur la plage par un gentil jeune homme, vendeur en magasin. Encore une fois, très gentiment.

Je tombe sur une boutique « Spa Ceylan » (quelque chose dans ce genre là) et trouve tout plein de produits de beautés ou de massage à ramener.

J’en profite pour me balader et photographier les maisons coloniales.

BRUNCH A GALLE AU TOP

Nous voulions petit déjeuner/bruncher au Dutch Villa, mais le restaurant n’existe plus. On prend donc place au Serenity juste en face. De la musique Reggae passe, une déco très djeuns, cool, on petit déj dehors, c’est TRES agréable. Le jeune homme qui nous a servi était très sympa.

Je prends un pancake fruits à 500 roupies et un lassie banane à 400 roupies. L’ensemble est un peu cher mais pour un brunch, ça passe. C’est très bon et assez copieux. (SRI LANKA – Découvrez 22 restaurants et supermarchés)

DEPART POUR COLOMBO

Après une rapide énième douche, et après avoir terminé nos sacs, nous partons à pied vers 13h30 pour la gare ferroviaire. Elle est hors du fort juste à côté de la gare routière. Nous voulions prendre le train de 14h30 mais finalement avons le temps de grimper dans celui de 13h50 pour 180 roupies par personne. (SRI LANKA – 13 trajets : trains ou bus, quel tarif ?)

C’est un express qui nous fera arriver à Colombo en 2h20. La route est assez sympa. Si vous pouvez, mettez vous côté gauche dans le sens de la marche pour voir l’océan. On le longe beaucoup.

Beaucoup de gens sont aux portes non fermées, sympa pour prendre des photos, mais vu de l’occident, ça a l’air complètement dangereux. Et pourtant aucun accident sur les trains pris durant le voyage.

PARTIR DE COLOMBO VERS L’AÉROPORT

A la gare, ça fourmille, vous vous sentez vraiment à la capitale. Rien à voir avec le reste de notre séjour. On se fait harceler par les hôtels et tuktuk. On court se mettre à l’abri dans un café en face pour un jus de fruits à 100 roupies et un thé à 10 roupies.

Vous êtes à 10 minutes à pied de la gare routière (Station de bus centrale). Un homme nous aide à trouver le bon endroit pour attendre le bus qui ira à l’aéroport. Il nous dit que le bus doit arriver dans 10 minutes. Finalement, on attend très longtemps, très très longtemps. On commence vraiment à avoir peur de louper notre avion. Il arrive enfin, mais ne démarre pas, le stress monte. Le trajet coûte 110 roupies par personne.
ENFIN il démarre, mais s’arrête absolument partout sur le chemin.

Après le peu de temps passé à Colombo, on ne regrette vraiment pas de ne pas l’avoir visité, ça fourmille, ça a l’air oppressant. On ne s’y est pas senti très bien.

STRESS A L’AÉROPORT DE COLOMBO

On arrive en courant dans l’aéroport vers 19h30 alors que voulions y être à 18h30. On change l’argent en vitesse et courrons passer les contrôles. Après une galère de comptoir (la jeune femme de la compagnie ferme et s’en fiche complètement si nous n’avons pas notre avion), nous partons vite passer la sécu, on double tout le monde après autorisation des gardiens.

On grimpe ENFIN dans l’avion, en sueur, et complètement sur les nerfs.

DSC00209.JPG

EN ROUTE VERS MALÉ, AUX MALDIVES !

On attend…. on attend… et « Bonjour, nous aurons du retard ».
Suite à un problème technique d’un autre avion, ils ont du rapatrier les voyageurs ainsi que leurs bagages dans notre avion, ce qui nous a donné un retard de 2h.

L’avion passe à Malé aux Maldives avant de continuer vers Dubaï. Nous avons beaucoup de perturbations; étant au fin fond de l’avion, on le ressent beaucoup, et j’ai l’impression que je vais y passer !

Mais nous arrivons à bon port et en entier.

DÉCOUVRIR MALÉ

Il fait très très chaud. Nous avons pu échanger quelques textos avec l’homme du air b n b que nous avons pris pour la nuit. Vous ne pourrez pas aller à votre hôtel le soir même (s’il est sur une île). Les hydravions ne volent que lorsque le soleil est levé. ATTENTION DONC à bien y penser.

Vu l’heure qu’il est, nous regrettons un peu d’avoir pris un air b n b et aurions pu dormir à l’aéroport.

L’homme est venu nous chercher sans nous prévenir, c’est une très bonne surprise, et très rassurant. Nous aurions beaucoup trop galéré pour aller jusqu’à lui, seuls.

On retire 120 ruffia juste pour le bus : 2 aller/retour par personne à 20 ruffia. On paie l’aller/retour à notre hôte. Après avoir pris le car, on arrive dans un hôtel, une chambre net, propre, agréable, au top, il doit etre  2h du matin, nous devons nous réveiller à 5h. Il aurait été vraiment beaucoup plus économique de dormir à l’aéroport.

Laisser un commentaire