PEROU – Jour 15/21 – Amazonie

Au programme du 15ème jour : Vol pour Puerto Maldonado, bateau, marche et pirogue pour arriver au lodge en jungle amazonienne, juste à côté du lac Sandoval. Une première balade en pirogue pour apercevoir caïmans et loutres….

DIRECTION : PUERTO MALDONADO

Le Machu Picchu, les incas, c’est fini… nous partons pour une nouvelle aventure, c’est pour cela que nous acceptons de nous lever à 7h lorsque le réveil sonne. Un bon petit déjeuner en terrasse avec toujours cette superbe vue sur la plaza de arma, 2 pancakes, et nous sautons dans un taxi vers 8h. Pour 10 soles, il nous amène à l’aéroport du Cusco, en pleine ville, on y est pour 8h30/8h40.

On s’enregistre assez rapidement, il n’y a pas foule au guichet Avancia (Voir mon article sur les transports). Après 1h d’attente, le micro nous annonce que la porte a changé, vite vite, on se précipite à l’autre bout, pour rien puisque nous avons le temps. 95% de l’avion sont des touristes comme nous.

On décolle vers 11h, l’avion a à peine décoller, que le pilote nous apprend qu’on va atterrir. A 11h45, nous voila en amazonie ! Un petit rêve … j’ai hâte de sortir de l’avion et de m’enfoncer dans la jungle ! Mais ça ne sera pas pour tout de suite, encore un peu de patience.

 

ARRIVEE A PUERTO MALDONADO

Nous sortons directement sur le tarmac, l’aéroport fait très amateur, c’est très original pour moi qui n’ai pas encore vécu ce genre de latitude. En sortant de l’avion il fait très chaud. C’est surprenant pour nous qui avons connu des températures bien basses depuis le début.

Après avoir récupéré nos sacs, nous grimpons dans le taxi qui nous attend pour nous conduire à l’agence. Les locaux fond tout pourri… mais l’agence est sérieuse ! (Voir mon article sur les 14 sites à voir). Malheureusement, tout ce qui était écrit dans notre programme ne sera pas du tout respecté. C’est très « à l’arrache », pas forcément mal mais si vous du genre très carré, l’agence n’est pas pour vous.

Le gérant nous propose de refaire notre petit sac pour 3 jours et de laisser notre gros sac dans l’agence. Pour la énième fois, nous nous séparerons donc de notre gros sac. Vous pouvez le garder mais vous devrez marcher avec pendant 1h dans la jungle, vraiment pas très simple.

Il nous offre une petite bouteille d’eau et nous fait essayer des bottes en cas de pluie et de boue. Une fois prêts, notre guide Eder nous amène en tuktuk jusqu’à l’embarcadère.

 

EN ROUTE POUR L’AMAZONIE !

L’embarcadère est notre 1ère étape d’un long trajet. Un bateau vient nous chercher et nous filons droit sur El Madre del Dios ! C’est comme dans un film, énorme rivière traversant la jungle, la végétation qui tombe dans l’eau. Je bouffe des yeux le paysage.

Eder nous donne notre déjeuner : une paëlla dans un grande feuille type bananier. 50 minutes de bateau et nous arrivons au départ d’une marche d’environ 1h. Eder nous explique le plan et nous demande de nous couvrir d’anti-moustiques.

On débute la marche, c’est un rêve ! Tous les sens sont en alerte, ça sent très bon, les bruits étranges viennent de partout, des papillons, de toutes les couleurs, par centaines volent autour de nous. Ils sont souvent dans les flaques de boues car ils ont besoin des nutriments de boue pour développer leur phéromones pour attirer mâle ou femelle.

Je traînasse à observer à droite à gauche, tout est inconnu, c’est magnifique, je suis comme une petite fille à Noël. On croise quelques autres touristes et finissons tous à un petit embarcadère avec de multiples pirogues. Eder rame pour nous, après 3 minutes entièrement dans la jungle, le bras de rivière débouche sur un immense lac : le Lac Sandoval. Il nous faut 30 minutes pour arriver au lodge. 30 minutes pendant lesquelles le rêve continue.

Le lodge est reculé dans la jungle. A peine arrivés, nous ne sommes pas encore installés dans la chambre qu’on nous explique qu’il faut que l’on reparte avec Alberto (un 2eme guide) pour le lac.

Nous nous posons tout de même 10 minutes dans le bungalow. Il y a 4 lits mais comme nous avions demandé une chambre privée lors de la réservation, il ne sera que pour nous 🙂 Le lodge n’est de toute façon pas du tout rempli. Ceci dit, le bungalow est TRES sommaire, ce qui pourrait ne pas être dérangeant s’il n’était pas sale. Je suis outrée par les moustiquaires déchirés (insectes dedans), ou la centaine de moustiques écrasée sur les WC.

 

 

 

PREMIERE BALADE SUR LE LAC SANDOVAL

Nous suivons donc Alberto avec 2 autres touristes : José, péruvien et Antonio, espagnol vivant en Belgique. Ils sont là depuis quelques temps déjà. Nous partons sur une pirogue à travers le lac. Nos premiers frissons sont les petites loutres (troooop choutes les loutres :)) que nous observons de loin avec des jumelles. Nous les laissons s’éloigner tranquillement. Ici l’observation des animaux se fait avec beaucoup de respect, de loin et avec silence pour ne jamais les déranger.

On aperçoit des oiseaux, et tentons de voir des singes perché sur une plateforme (nous pas les singes) mais ils ne seront pas au RDV ce soir. La nuit tombe, il est 17h et la jungle se met à crier, hurler, ça craque de partout, les insectes et animaux font place nette… le bruit est assourdissant, on se sent tout petit.

Une fois le calme revenu, nous sommes toujours dans notre pirogue à voguer à la lampe torche. L’objectif ? Trouver des points rouges dans l’eau (pensez à l’anti-moustique, ça grouille). Pourquoi devons nous trouver des points rouges dans l’eau ? Et bien parce que ce sont les yeux de caïmans ! Voila voila ! Les premiers sont surprenants (et flippants) et ensuite l’adrénaline prend le dessus.

A 18h30 nous sommes de retour au lodge, viiiite nous branchons nos appareils. L’électricité est mise pour 3h, le temps que les repas soient prêts. Le diner est servi vers 19h30, la bière est à 10 soles. Au menu ce soir : boeuf, riz et pomme de terre. Le tout en petite quantité, et rien d’autres, pas de fruit ou laitage. Bref j’ai un peu faim !

Point à noter : l’eau est à volonté tout au long du séjour.

Voir plus de photos de l’Amazonie : Album Amazonie

 

 

3 commentaires

Laisser un commentaire