PEROU – Jour 7/21 – Canyon du Colca

Au programme du 7ème jour : 3ème jour du trek dans le Canyon du Colca avec la remontée de 1000m de dénivelé.

TERRIBLE MONTEE

OK, ON-NE-RI-GOLE-PLUS LES GARS !! 3eme jour de trek… le plus difficile. Pour commencer, on se lève vers 4h du matin, le départ est donné pour 4h20 (Sans petit déjeuner, ni café, non non non, il va falloir puiser dans les réserves ou manger en chemin) ! Nous sommes SEULS, 1er groupe à entamer la montée à la lampe frontale.

Christian est devant et avance très doucement. On se fait un rythme, mais quand on se retourne, on aperçoit tous les autres groupes qui arrivent, grâce aux points lumineux des lampes torche. C’est plutôt joli dans la nuit mais pas le temps d’admirer… le sommet est encore loin, Christian nous a prévu 3h pour 1000m de denivelé.

Les groupes s’accumulent, comme au 1er jour dans la descente, chacun y va à son rythme. Certains boivent, mangent, respirent. Certaines mules descendent avec des provisions ou montent avec des touristes. A chaque passage de mules, c’est compliqué de respirer, elles soulèvent une tonne de poussière… et ton corps qui a besoin plus que jamais d’oxygène…

Le chemin est plutôt simple au départ, l’altitude et le dénivelé se gère, d’ailleurs la plupart des personnes me doublent, et font la montée en 2h à 2h45. Ce qui m’a complètement mis en dehors de la course, ce sont les « marches », faites à moitié naturellement, à moitié arrangées, ce sont de gros blocs de pierre, plus ou moins haut. L’énergie que je déploie à chaque marche puise vraiment toute mes forces. Je perds beaucoup de temps dans ces moments. Le seul point positif est que je n’ai pas le choix… je ne peux faire autrement que d’avancer si je veux m’en tirer !! Et prendre une mule est inconcevable pour mon ego… je grimpe donc …

Il doit me rester 1h… pour être honnête, je m’arrête 30 secondes toutes les 30 secondes. Chaque marche semble un peu plus haute (semble seulement). A 10 minutes de l’arrivée, mes nerfs sont prêts à lâcher… 2 amis belges croisés hier soir à l’oasis s’arrêtent alors et prennent soin de moi 5 minutes : 2 gorgées de coca, de l’eau… je suis gâtée (et déteste le coca mais le sucre est bien trop important pour fini). Ne faites pas la meme erreur que moi, pensez à manger ou boire du sucre régulièrement.

Et enfin, la délivrance… j’y suis !! Je l’ai fait (et je pleure…!!!). Tout le monde se félicite, c’est une mini fête, la fierté se lit sur tous les visages. On admire le paysage, on boit, on s’assoit, on se hèle… Un très beau moment entre Humains 🙂

Puis chaque groupe, tour à tour se prend en photo souvenir.

 

FIN DU TREK

Une fois l’euphorie passée, les centaines de personnes se suivent en file indienne à travers champs pendant 20 minutes. C’est plat mais mes jambes ne veulent plus avancer, et pourtant… il faut bien rejoindre le village de Cabanaconde pour petit déjeuner.

Petite omelette, pain, beurre, confiture, thé et café ! On a très très faim et tout le monde se jette sur la nourriture. Une fois rassasiée, en route en minivan pendant 10 minutes pour récupérer nos gros sacs laissés au départ du trek et on file vers Chivay.

2 arrêts touristiques au programme : un 1er arrêt avec lama pour se prendre en photo, boissons, gadgets souvenirs… 2eme arrêt aux Hotspring (thermes d’eau chaude naturelles), 50 soles pour 1h, mais tous les touristes débarquent en même temps, ça ne nous donne pas du tout envie. On attend donc dans le minivan que l’heure passe pour repartir.

Arrivés enfin à Chivay, nous déjeunons dans un restaurant qui fait buffet à volonté (le prix est de 30 soles mais pour nous il est compris dans le billet, pensez à le confirmer ou non lors de votre réservation).

Découvrez plus de photos : Album Canyon du Colca

 

EN ROUTE POUR PUNO !

Une fois le ventre rempli, Christian nous presse, un couple et nous. Le reste des personnes attendra au restaurant. On doit vite nous rendre à notre car respectif. Il est bientôt l’heure. Le minivan n’arrive pas à se faufiler dans la ville, c’est bouché, on se met donc à courir avec nos divers sacs dans les rues de Chivay.

Le car n’est pas parti, on s’enregistre, on souffle, et on grimpe ! Nous partons avec la compagnie 4M cette fois ci ! (Voir mon article sur les transports)

Le car est confortable, nous avions plusieurs arrêts prévus mais ils ne pourront pas tous être respectés car sur les plateaux à 5000m, nous traversons une tempête de neige ! Le trajet, vers Puno comprend une guide qui parle au micro avec une voix trainante.

On s’arrête dans un « restaurant » de route, on nous offre un sandwich, une infusion, de l’eau et un chocolat. Il fait très très froid. Un 2eme arrêt, il y fait toujours froid, pour voir des flamands roses, et un 3eme pour un superbe paysage à 4400 m.

Les paysages tout au long du trajet, sont superbes mais c’est vraiment long. On traverse Juliana, on approche donc de Puno… et enfin on y est vers 19h15. Après avoir récupérer nos sacs, on se dirige vers le taxi qui nous attend, commandé par l’hôtel. Il pleut et il fait froid, pensez à prendre quelques vêtements bien chauds.

Le taxi nous coûte 6 soles. A l’hôtel, on nous annonce que ce n’est pas le bon hôtel, ils ont juste un nom très proche. Nous voila, énervés, repartis à pied, sans vraiment savoir où aller. L’hôte nous trouve à mi-chemin et se confond en excuse, elle assure nous rembourser le taxi sans que l’on demande.

On profite du laundry à 7 soles le kilo. L’hôtel est vraiment moyen, il fait froid et douche horrible, nous qui avions besoin de chaleur, c’est loupé ! (Voir mon article sur les hôtels). Mettez un peu plus de budget mais trouver un bon hôtel cosy pour Puno.

On ressort sous une pluie diluvienne, ça débord dans les rues, ce ne sont plus des flaques mais des lacs ! Nous dinons dans un restaurant qui ne fait pas que pizzeria et pasta (à priori, Puno est la capitale des plats italiens). J’en profite pour goûter du cochon d’inde… pas grand chose à manger sur cette petit bête 🙁 (Voir mon article sur les restaurants)

 

 

Une fois rentrés à l’hôtel, on refait notre sac pour 2 jours puisque nous repartons le lendemain pour 2 jours sans gros sac, direction : les iles du lac Titicaca.

 

Laisser un commentaire