PEROU – Jour 5/21 – Canyon du Colca

Au programme du 5ème jour : 1er jour dans le Canyon du Colca, observation des condors et descente dans le fond du Canyon.

ROUTE VERS LE CANYON DU COLCA

Le réveil nous arrache avec violence aux bras de Morphée : TOUT LE MONDE DEBOUT, IL EST 2H30 DU MATIN !!

C’est bien parce que le Canyon du Colca est magnifique que nous nous levons à cette heure ! Le mini van passe nous prendre vers 3h/3h30 du matin devant notre hôtel. On s’entasse dans le mini van tout défoncé. Autant vous dire que votre fessier, même rembourré en souffrira quelque peu. Après avoir fini de remplir (A FOND) le minivan, ça y est, nous lâchons les chevaux (façon de parler), et prenons la route vers le Canyon. Il est très difficile de dormir, je comptais pourtant sur ces 5h de route pour éventuellement rattraper le sommeil manquant.

Je m’assoupie pourtant et quelle belle surprise en me réveillant. Nous sommes sur des plateaux à 4000m avec l’aube qui point son nez, les couleurs sont magnifiques. 1er arrêt : à Chivay, on descend payer 70 soles à une petite cabane, ce sont les droits d’entrée (non compris dans le prix de 200 soles, voir article Jour 4). Attention au coup de froid, en sortant, le corps devine immédiatement qu’il manque « quelques » degrés par rapport à Arequipa. C’est glacial, sortez les gants !

Le 2eme arrêt s’effectue dans un petit village où nous sommes accueillis dans des maisons où nous petit déjeunons : fromage, confiture, pain, beurre, café, thé et jus chaud de Quinoa ! Prenez des forces !!

OBSERVATION DE CONDORS

Après le petit déjeuner, un 3ème arrêt (c’est sportif… monter/descendre/monter/descendre du van :)). Cet avant dernier arrêt est aussi important que les autres puisque nous sommes au point de vue des Condors ! Il est encore tôt et malheureusement, le spot est déjà blindé de touristes… et j’aperçois les cars arrivaient encore et toujours.

On se dépêche donc d’aller voir ces fameux condors, le guide nous a donné 50 minutes ! C’est très court… les condors se montrent peu et lorsque c’est le cas, une armée d’appareils photos pointent vers le ciel, le 1er rang est donc très bien placé, mais si comme nous, vous êtes derrière, tout ce qui est possible de prendre, ce sont des cheveux ou bout d’objectif. Il faut donc se placer très vite, ne plus bouger et être très patient.

Ceci dit, lorsque le condors vole et passe devant vous, c’est superbe… donc oui patientez, ça vaut le coup !

En remontant vers le van, je me dépêche mais je me fais rattraper par l’altitude (environ 3000 m), c’est très essoufflée que je remonte de petites marches.

 

DESCENTE DANS LE CANYON

Nous repartons pour notre dernier arrêt : le point de départ du canyon. Des tas de touristes sont déjà là à mettre de la crème solaire ou arranger leur sac. Nous laissons nos gros sacs de voyage dans une cabane ouverte où d’autres sacs se trouvent déjà. Nous prions pour que ce lieu soit surveillé…

 

C’est un peu le bazar, les guides essaient de réunir leur groupe respectif, mais certains n’entendent pas, ou n’écoutent pas, ou sont là pour 2 jours, ou 3 jours, on ne sait plus… bref, enfin, nous voila tous autour de Christian, notre jeune guide. Un groupe de 5 personnes nous accompagne : 2 amies hollandaises, un couple slovène et un suisse.

Il est environ 10h, nous surplombons le Canyon, c’est ici, devant ce merveilleux paysage que Christian nous donne quelques informations sur le trek et le Canyon. Il laisse du temps à quelques autres groupes de se disperser sur le chemin.

La 1ère étape est de descendre jusqu’au fond du Canyon, jusqu’à la rivière. Nous sommes autorisés à aller plus ou moins vite, pas d’obligation à suivre le groupe. La descente commence très simplement et est très agréable. Ca se corse ensuite, des cailloux/ Pierres qui roulent, attention aux chevilles, je conseille fortement les chaussures de marche hautes ! Tous les groupes sont complètement dispersés…. nous sommes plus ou moins à la file indienne. Certains se re-crèment, d’autres mangent, boivent, se reposent, profitent du paysage.

Nous apercevons encore des condors, il fait chaud (chapeau important !), les paysages coupent le souffle (pas trop, il reste quand meme du chemin :)). Enfin nous voila au pont de la rivière (ne jetez pas votre billet d’entrée acheté à Chivay, une dame vous attend pour poinçonner). Mes jambes tremblent ! Même la descente est sportive finalement ! Une fois que Christian et le reste du groupe sont également arrivés nous continuons avec une petite montée courte mais alors…. très très pentue ! Il est 12h30/13h, la journée est terminée pour nous, « trek de 3 jours ». Si vous prenez le trek de 2 jours, vous continuerez à marcher l’apres midi, notre programme pour le lendemain (lisez donc l’article du 6eme jour)

APRES MIDI REPOS AU FOND DU CANYON

C’est un hôtel « habitant ». On s’installe pour déjeuner : soupe de quinoa/pomme de terre, saltado de poulet (tomates oignons) avec riz et frites. Pas de boisson ni de dessert. Les quantités sont toutes petites, je dois avouer que j’ai encore plutôt faim… n’hésitez donc pas à prendre avec vous du grignotage.

Le guide nous répartie dans les chambres et nous avons la chance avec LX d’avoir une chambre privée (4 lits mais personne d’autre), ça ne sera pas forcement le cas pour tous les groupes, c’est en fonction des dispos et des arrivées des groupes. Attention, les chambres sont très sommaires. Il n’y a pas d’électricité : prévoyez les batteries extérieures et la lampe frontale. Le lit est assez horrible, les personnes ayant mal au dos, prenez vos précautions. Les ouvertures sont « fermées » par du bambou, et vous ne pourrez avoir froid car 2 couvertures en alpaga vont vite faire monter la température !

Les WC et douche sont à l’extérieur. La douche n’offrait qu’un filet d’eau froide, impossible de se doucher (Conseil : j’avais sur moi des lingettes bébé pour se rafraichir).

Le coin est charmant, le calme règne, un bon livre nous a vraiment manqué : 2h de livre que nous avons passé à dormir du coup ! (et à regretter de ne pas avoir pris un trek de 2 jours).

Christian nous propose d’aller au « village », à 20 minutes à pied. Rien à voir mais un petit bar/hotel nous fait de l’oeil, nous y achetons un rouleau de papier toilette (3 soles) et une petite bière (8 soles).

La nuit tombe vers 18h et nous avons encore une fois du temps… 1h30 avant le diner. On retrouve le groupe un peu plus tôt, tout le monde s’ennuie un peu (pas de livre ou pas d’électricité pour lire). Au diner Josephina, notre hôte nous cuisine : soupe de pomme de terre et pâtes, du riz avec des légumes et une infusion.

On se lave les dents à la lampe frontale, puis admirons le ciel incroyablement étoilé, la voie lactée est dingue de chez dingue, je suis impressionnée (et me fait un mal de cou/nuque à force de regarder en l’air) . Je n’ai pas de mot pour vous décrire la sensation d’être sous cette voûte, ou alors : INTENSE !!

Le trek est vraiment à faire, les bémol que je cite ici sont plus pour prévenir que pour vous dissuader. Nous n’avons pas été dérangés par les installations sommaires, juste par notre erreur de ne pas avoir pris un livre 🙂

Découvrez plus de photos : Album Canyon du Colca

5 commentaires

  1. Héhé ton like sur mon dernier article m’a permis de découvrir ton blog. Sympa ce récit de voyage, on a l’impression d’être dans le van avec le groupe ! J’avoue, le vol des condors doit être quelque chose à voir, cela me rappelle la première fois que j’ai vu des vautours voler autour de nous (ailleurs que dans un parc d’attractions). Frissons garantis.

    • Hello ! 🙂 Merci pour ton petit mot ! J’essaie de transmettre les sensations pour un vrai témoignage, pas toujours évident ! Je ne m’attendais pas à être aussi impressionnée par les condors, et finalement, ça n’a tellement rien à voir avec les animaux en captivité 🙂 Ils sont immenses et si beaux… une très belle expérience ! J’imagine bien que les vautours donnent les mêmes ressentis forts !

      • Oui, c’est inoubliable ! Dans les Cévennes, on était survolés par des dizaines de vautours, j’ai rarement autant mitraillé avec l’appareil photo 🙂 !

Laisser un commentaire